La FSOA accueille la 9e Assemblée du CAFÉ

La FSOA accueille la 9e Assemblée du CAFÉ

La Fondation des Savanes Ouest Africaines (FSOA) a accueilli avec succès la 9e Assemblée Générale du CAFÉ dans la ville historique de Ouidah, au Bénin, du 2 au 6 Septembre 2019.

L’événement coloré s’est déroulé sous le thème “Marchés Financiers & Gestion d’Actifs pour les Fonds Environnementaux.”

L’Assemblée a été officiellement ouverte par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable du Bénin, M. José Tonato, à l’Hôtel Casa Del Papa à Ouidah. Elle a réuni des participants de différents pays d’Afrique, d’Amérique du Nord et de France.

À Propos de Ouidah

La ville de Ouidah est le seul port maritime du pays jusqu’en 1908. Il est situé à 40 km de Cotonou et il est sur la route principale vers le Togo. Ouidah est d’un grand intérêt dans la valeur culturelle et historique du pays. C’est un lieu chargé d’histoire symbolique et importante pour la race noire africaine. En plus du musée d’histoire de Ouidah, la ville abrite plusieurs sites culturels qui sont encore visibles: le centre vaudou, le village des serpents, un parc connu sous le nom de forêt sacrée et la Route des esclaves qui a conduit au « Point de non – retour »-un mémorial à l’esclavage sur la plage de Ouidah, l’un des grands ports de traite des esclaves en Afrique, qui a servi de point de départ principal pour ceux vendus en esclavage entre le 15ème et le 19ème siècle.

Atelier

Conformément à la tradition, un atelier de renforcement des capacités de trois jours a été organisé au sein de l’Assemblée Générale sur le thème susmentionné, sous la direction de FinAfrique du Cameroun.

Grâce à cet atelier, les participants ont acquis des connaissances pratiques sur les marchés financiers et la gestion de portefeuilles, en particulier pour les fonds environnementaux, afin d’assurer la viabilité financière et la promotion de la conservation, de la gestion de l’environnement et du développement durable sur l’ensemble du continent.

L’atelier a été conçu expressément pour favoriser une coopération étroite entre les fonds pour l’environnement afin de partager les expériences et les connaissances en matière de conception, de mise en œuvre et de suivi des investissements afin de mieux comprendre, à travers des cas concrets, les différents risques associés à la gestion de portefeuille et l’importance de la diversification et de l’évolution pour l’amélioration continue des performances.

Une visite à Ganvié, le Village sur le Lac

Le vendredi 5 Septembre, les participants ont eu une visite de terrain à Ganvie (un village sur le lac) qui se trouve à environ 4 heures de route de la capitale Cotonou.

Le Village sur le Lac, également connu sous le nom de » Venise de l’Afrique », se dresse sur des échasses au milieu du lac Nokoué, au nord de Cotonou, et est aujourd’hui la plus importante ville riveraine en Afrique de l’ouest. Elle compte une population d’environ 30 000 personnes qui dépendent principalement de la pêche. Ganvié est le plus grand village lacustre d’Afrique et est souvent populaire auprès des touristes.

Lors de la visite, qui a été par pirogue, les participants ont observé le fonctionnement naturel de la lagune, le problème des plantes envahissantes, les oiseaux aquatiques associés à cet habitat, les techniques de pêche traditionnelles extrêmement originales, et le mode de vie des habitants dans cet environnement très spécial.

Historiquement, un petit groupe de personnes en dehors de ce qui est aujourd’hui Cotonou, le Bénin, ont profité d’un ensemble différent de circonstances pour échapper à la capture par les Portugais. À l’époque, la puissante tribu Fon d’Afrique de l’ouest chassait et vendait d’autres indigènes aux Portugais. Alors qu’il y avait peu d’obstacles physiques pour protéger les ancêtres du village actuel de Ganvié d’une attaque extérieure, la pratique religieuse Fon interdisait à leurs raiders d’avancer sur les peuples habitant sur l’eau, jetant ainsi les bases du Village du Lac Ganvié.

Adieu par le Président de RedLAC

Mme Rosa Montanez, Présidente actuelle du réseau Latino-Américain et Caribéen de Fonds pour l’Environnement (RedLAC), était également présente à l’Assemblée.

Montanez en est à sa dernière année de son mandat de 4 ans comme présidente de RedLAC, un réseau qui a été très favorable à CAFÉ dans sa création.

Sous sa direction, CAFÉ et RedLAC ont mis en œuvre avec succès un projet commun appelé Projet K – utiliser les connaissances pour agir, de Juin 2015 à Décembre 2018. Le but du Projet K était d’améliorer la conservation à l’échelle mondiale grâce à des échanges entre pairs et à la gestion des connaissances entre les membres de CAFÉ et de RedLAC.

Le projet a bénéficié de l’appui financier de trois donateurs, à savoir le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), la Fondation Mava et le Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF). L’appui technique du projet a été fourni par le Fonds Brésilien pour la Biodiversité (FUNBIO), qui est membre de RedLAC.

Aller de l’avant

L’Assemblée Générale de CAFÉ 2020 (10e) doit se tenir au Mozambique et sera accueillie par le Fonds pour la Biodiversité du Mozambique (BIOFUND).

Tonato faisant son discours

FinAfrique pendant l’atelier

Constance Cobier du FFEM faisant son discours

Le Directeur Exécutif de la FSOA, M. Alfred Koffi Allogninouma, prononce son allocution d’ouverture

De gauche à droite: Montanez (Présidente de RedLAC), Karen Price (Présidente du CAFE), et un Officiel du Bénin à l’occasion de l’ouverture symbolique de l’Assemblée

Les Participants se rendent à Ganvié, le Village sur le Lac, par Pirogue

Un goût de Ganvié

CAFÉ accueille trois membres du Comité Exécutif

CAFÉ accueille trois membres du Comité Exécutif

Lors de la 9ème Assemblée Générale de CAFÉ qui s’est tenue récemment à Ouidah, au Bénin, le réseau a accueilli trois membres dans son Comité Exécutif composé de sept membres.

Sous le thème “Gestion des Marchés Financiers Et du Portefeuille des Fonds Environnementaux”, L’événement a été accueilli par la Fondation des Savanes Ouest Africaines (FSOA) et s’est déroulé du 2 au 6 Septembre 2019.

Les trois personnes suivantes ont rejoint le Comité Exécutif du CAFÉ et sont également des Directeurs Exécutifs dans leurs organisations respectives: Mme Juliet Kyokunda du Fonds Ougandais pour la Biodiversité (UBF), M. Alfred Koffi Allogninouma de la Fondation des Savanes Ouest Africaines (FSOA) et M. Tapiwa Makiwa du Fonds de Conservation Communautaire de Namibie (CCFN).

Les trois viennent en remplacement de trois anciens membres dont le mandat au sein du Comité a expiré cette année.

Les anciens membres du Comité étaient M. Joshua Moloi de Forest Conservation Botswana (FCB), Dr. Théophile Zongou de la Fondation pour le Tri-National de la Sangha (FTNS) du Cameroun, et M. Gerard Rambeloarisoa de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM).

Le Comité Exécutif est notamment chargé de l’application des résolutions de l’Assemblée Générale et de l’élaboration des plans de travail et des budgets annuels.

Les membres du Comité Exécutif du CAFÉ ont un mandat de deux ans renouvelable une seule fois.

Juliet Kyokunda, UBF

Alfred Koffi Allogninouma, FSOA

Tapiwa Makiwa, CCFN

CAFÉ à L’Assemblée de RedLAC en Bolivie

CAFÉ à L’Assemblée de RedLAC en Bolivie

Le réseau Latino-Américain et Caribéen de Fonds Environnementaux (RedLAC) a tenu sa 20e Assemblée générale du 29 Octobre au 1er Novembre 2018 en Bolivie.

L’Assemblée s’est concentrée sur le thème de la créativité et de l’Innovation pour la Conservation et le développement durable.

En tant que réseau apparenté, un certain nombre de participants du Consortium des fonds africains pour l’environnement (CAFÉ) ont assisté à l’événement. Parmi eux se trouvaient la présidente du CAFÉ (Mme Karen Price du Malawi) et trois membres du Comité Exécutif, à savoir le Dr Theophile Zognou (du Cameroun), M. Gerald Rambeloarisoa (de Madagascar) et M. Ahmed Lefghih (de Mauritanie).

Faisant ses remarques pendant l’événement, Price a applaudi le thème de L’Assemblée car il est tout à fait d’accord avec le travail et la pertinence des fonds pour l’environnement et de leurs réseaux à travers le monde.

“Le thème résonne et distingue la pertinence et la résilience des fonds environnementaux comme des véhicules qui peuvent s’adapter au changement, de façon créative et innovatrice, et le rôle de réseaux comme RedLAC, CAFÉ et APNET comme voie d’apprentissage et d’action collective », a déclaré M. Price.

Le RedLAC compte au total 23 Fonds membres provenant de 17 Pays d’Amérique Centrale, D’Amérique du Sud et des Caraïbes.

Sa 21e Assemblée générale devrait se tenir en octobre 2019 à Yucatan, au Mexique.

L’équipe du CAFÉ à L’Assemblée de RedLAC

Price prononce son discours en Bolivie

CAFÉ accueille Fonds de Conservation Communautaire de la Namibie

CAFÉ accueille Fonds de Conservation Communautaire de la Namibie

Lors de sa 8ème Assemblée générale qui s’est tenue en septembre 2018 à Kasane, au Botswana, CAFÉ a accueilli le Community Conservation Fund of Namibia (CCFN) dans le réseau.

Ce CAFÉ est passé de 17 à 18 fonds membres provenant de 13 Pays africains. La CCFN était représentée par son chef de la direction, Tapiwa Makiwa.

Sachant CCFN

” La CCFN a été enregistrée en tant qu’Association en vertu de L’article 21 de la loi namibienne sur les sociétés le 14 juillet 2017″, a déclaré Makiwa.

Il a ajouté que le but de la CCFN est de promouvoir le développement durable de la conservation communautaire, des forêts communautaires et des entités similaires de gestion des ressources naturelles qui contribuent à:
a) la Conservation, la protection et l’amélioration de l’environnement naturel et de la biodiversité, y compris l’utilisation durable des ressources naturelles; et
B) lutte contre la pauvreté et amélioration des moyens de subsistance au profit des membres des conservatoires communaux et des forêts communautaires

Demande d’adhésion et atelier

Traditionnellement, les nouvelles demandes d’adhésion au réseau sont présentées aux membres pendant l’Assemblée générale et soumises à leur approbation conformément à la Charte du CAFÉ.

Ken Andrasko, D’AltaVerde Consulting (États-Unis d’Amérique), a animé l’atelier de quatre jours de l’Assemblée générale sur le thème: collecte de fonds et financement pour le climat. L’Assemblée a été officiellement ouverte par le Ministre de L’environnement, des ressources naturelles, de la Conservation et du Tourisme du Botswana, L’honorable Tshekedi Khama.

La 8e Assemblée générale du CAFÉ a été accueillie avec succès par Forest Conservation Botswana (FBC). Il a réuni des participants d’Europe, D’Amérique du Nord et du Sud et d’Afrique.

Price accueille Makiwa dans le réseau

CAFÉ tient sa 8ème Assemblée Générale au Botswana

CAFÉ tient sa 8ème Assemblée Générale au Botswana

Le Consortium des Fonds Africains pour l’Environnement (CAFÉ) a récemment tenu sa 8ème Assemblée Générale du 3 au 7 Septembre 2018 au Cresta Mowana Safari Lodge à Kasane, Botswana.

Cela s’est déroulé sous le thème de la collecte de fonds et du financement climatique.

L’Assemblée a été officiellement ouverte par le Ministre de L’environnement, des ressources naturelles, de la Conservation et du Tourisme du Botswana, L’honorable Tshekedi Khama.

Selon lui, le moment est venu pour les pays de tirer parti des possibilités qu’offrent l’environnement et les ressources naturelles.

“Nous devons protéger les ressources naturelles et les gérer de manière durable”, a-t-il déclaré. Khama s’est également empressé de faire part de quelques progrès enregistrés par le Botswana dans la protection de la faune et de la flore sauvages et de l’ensemble de la biodiversité.

Parmi eux, l’interdiction de la chasse que le gouvernement a instituée en 2014. De tels efforts deviennent clairement plus attrayants et bien placés lorsque l’on considère à quel point la perte de biodiversité à elle seule affecte négativement un milliard de personnes sur la planète.

Atelier

Ken Andrasko, D’AltaVerde Consulting, des États-Unis d’Amérique, a animé l’atelier de quatre jours sur la collecte de fonds et le financement pour le climat. Expert-conseil en développement et en ressources naturelles, possédant une vaste expérience dans le domaine, Ken a judicieusement fourni ce qu’il sait le mieux, avec des exemples pratiques.

“Excellente organisation, excellentes études de cas et présentations ainsi que des approches thématiques qui ont apporté des discussions intéressantes et des synergies potentielles » a déclaré Silvia Rojas Fernandez, Directrice exécutive de la fondation de la Banque Environnementale du Costa Rica, en décrivant l’Assemblée Générale.

Mariana Galvao, Directrice de Projet du Fonds Brésilien pour la biodiversité, s’est également fait l’écho de ce point de vue. Elle ne regrette pas d’avoir fait tout ce chemin depuis le Brésil, juste pour cette Assemblée générale.

Selon elle, le thème de L’Assemblée bien saisi “probablement le sujet principal pour chaque fonds pour l’environnement, et surtout comment recueillir des fonds d’une manière innovante. » Galvao a ajouté que c’est très crucial “car les sources traditionnelles de financement pour la conservation de la biodiversité sont de plus en plus rares et sélectives.”

L’atelier a également été agrémenté de présentations dignes d’intérêt de la part de participants de divers pays, dont la Colombie, Les États-Unis, La Côte D’Ivoire, La Namibie, pour n’en citer que quelques-uns. Les présentations ont porté sur les pratiques exemplaires et les réussites respectives des participants dans le cadre de diverses initiatives de financement pour l’environnement.

La Croisière En Bateau

Les heures de fin d’après-midi du premier jour ont été réservées pour la croisière en bateau le long de la rivière puissante Chobe. Il s’agissait simplement d’un choix parfait pour une réunion annuelle sur la protection de l’environnement. Outre les frontières du Botswana et de la Namibie, cette grande ressource offre aussi beaucoup aux visiteurs. En naviguant le long de cette rivière, vous ne pouviez pas vous empêcher d’apprécier la belle vue de toutes sortes d’animaux sauvages, surtout du côté du Botswana où il y a le Parc National de Chobe.

Mais comme le fleuve est infesté de crocodiles, avec son parc national de Chobe, dont la faune et la flore sont protégées par la loi, ils contribuent enviablement à faire flotter et fleurir l’économie du Botswana.

Selon le Rapport 2017 du World Travel and Tourism Council, rien qu’en 2017, La contribution totale des voyages et du tourisme au produit intérieur brut (PIB) du Botswana s’est élevée à 1 623,8 millions de dollars. Il s’agit en outre de 68 500 emplois que ce secteur a soutenus au Botswana en 2016 en tant que contribution totale à l’emploi.

Parmi les autres activités de loisirs qui ont eu lieu lors de l’événement, mentionnons une visite des Chutes Victoria et la promenade de gibier au Parc National Chobe.

La Famille Grandit

Le quatrième jour de L’Assemblée a eu une séance privée réservée aux membres du CAFÉ. C’est là, entre autres, que les nouvelles demandes d’adhésion au réseau sont présentées aux membres et déposées pour approbation conformément à la Charte du CAFÉ.

Au cours de cette séance, les membres du CAFÉ ont vu le réseau prendre de l’expansion en accueillant chaleureusement le Community Conservation Fund of Namibia (CCFN) au sein de cette merveilleuse famille. La CCFN était représentée par son chef de la Direction, Tapiwa Makiwa.

Pour son bon fonctionnement en accord avec ses objectifs, les membres du CAFÉ ont également approuvé et adopté un Plan stratégique quinquennal allant de 2019 à 2023.

L’Assemblée a été accueillie avec succès par Forest Conservation Botswana (FCB). Du côté des bailleurs de fonds, Constance Corbier représentait la facilité française pour l’environnement mondial (FFEM).

Aller De L’Avant

L’Assemblée Générale 2019 (9e) de CAFÉ aura lieu au Bénin et sera accueillie par la Fondation des Savanes Ouest-Africaines (FSOA).

Selon la Présidente de CAFÉ, Karen Price, “Le changement climatique continue de menacer le programme de développement dans la plupart des pays alors que les nations s’efforcent d’atténuer ou de s’adapter à ses impacts.”

En tant que telle, Price a eu ce message unique aux fonds pour l’environnement dans son discours d’ouverture: ils “n’ont pas d’autre choix que d’évoluer constamment en réponse à ces circonstances changeantes et de se repositionner pour s’engager avec les complexités qui définissent l’architecture du financement du climat.”

Price considère l’Assemblée générale qui s’est tenue récemment comme simplement “un événement marquant pour le CAFÉ.”

Khama prononce son discours d’ouverture

Andrasko animant l’atelier sur le renforcement des capacités

Les Participants partagent leurs notes pendant la croisière

Price accueille la Makiwa de la CCFN dans le réseau

2019-2023 le Plan Stratégique du CAFÉ en Bref

2019-2023 le Plan Stratégique du CAFÉ en Bref

L’approbation du plan stratégique quinquennal du réseau, couvrant la période 2019-2023, a été l’un des éléments qui ont décoré la 8ème Assemblée Générale du CAFÉ en Septembre 2018 au Botswana.

Le Plan comporte trois grands objectifs stratégiques à atteindre. Voici une présentation des objectifs stratégiques en bref:

1. Renforcer l’institution pour améliorer la gouvernance et la prestation de services aux députés

Les activités menées au titre de cet objectif visent, entre autres, à renforcer les capacités du Secrétariat exécutif du CAFÉ et à renforcer le Comité Exécutif du CAFÉ afin d’assurer la valorisation des membres par le biais de l’Assemblée générale et de la fourniture de formations appropriées.

Toutes les activités relevant de cet objectif stratégique relèvent des sous-thèmes prioritaires suivants: tenir des Assemblées Générales significatives (AG); offrir des formations pertinentes aux membres (par le biais d’ateliers, de visites, de partage d’expérience, de mentorat); disposer d’une plate-forme et d’un site Web en ligne offrant un contenu pertinent et permettant des échanges entre les membres; mettre en œuvre ou faciliter un ou plusieurs projets ou initiatives servant les intérêts des membres; tenir des réunions efficaces du Comité Exécutif (com); examiner les rôles, les responsabilités et les règles de nomination du Président, du Secrétariat et du Com et les faire approuver par les membres.; B) faciliter l’accès aux services partagés (gestion des investissements, par exemple) afin d’obtenir de meilleures conditions;

2. Accroître le réseautage et les partenariats pour améliorer l’efficacité et la visibilité

En premier lieu, les activités visent à favoriser et à renforcer une collaboration active et significative avec les partenaires et les parties prenantes actuels et à atteindre de nouveaux partenaires qui partagent des intérêts communs afin d’obtenir des résultats tangibles pour la conservation de l’environnement en Afrique.

Les sous-thèmes prioritaires sont les suivants: poursuivre la collaboration active avec le RedLAC et la FCA; mener des activités de sensibilisation auprès des parties prenantes concernées (tous les donateurs potentiels) avec des résultats tangibles; mener des actions de plaidoyer ciblées au nom des membres pour promouvoir la conservation dans les aires protégées (AP) dans toute la région; avoir plus D’EF/CTF rejoindre le CAFÉ grâce à une proposition de valeur plus convaincante et mieux articulée.

3. Assurer la viabilité financière

Enfin, et ce n’est pas le moins important, il est au cœur de nos priorités de mobiliser suffisamment de ressources provenant de diverses sources pour appuyer la mise en œuvre de ce Plan stratégique quinquennal.

Les priorités sont les suivantes: obtenir du financement de diverses sources pour les cinq prochaines années; déterminer si un mécanisme financier pourrait être mis en place pour assurer la viabilité du CAFÉ; aider les membres dans leurs efforts de collecte de fonds par l’échange d’information.

CAFÉ pour la conservation, la gestion environnementale et le développement durable en Afrique