Le Consortium des Fonds Africains pour l’Environnement (CAFÉ) a récemment tenu sa 8ème Assemblée Générale du 3 au 7 Septembre 2018 au Cresta Mowana Safari Lodge à Kasane, Botswana.

Cela s’est déroulé sous le thème de la collecte de fonds et du financement climatique.

L’Assemblée a été officiellement ouverte par le Ministre de L’environnement, des ressources naturelles, de la Conservation et du Tourisme du Botswana, L’honorable Tshekedi Khama.

Selon lui, le moment est venu pour les pays de tirer parti des possibilités qu’offrent l’environnement et les ressources naturelles.

“Nous devons protéger les ressources naturelles et les gérer de manière durable”, a-t-il déclaré. Khama s’est également empressé de faire part de quelques progrès enregistrés par le Botswana dans la protection de la faune et de la flore sauvages et de l’ensemble de la biodiversité.

Parmi eux, l’interdiction de la chasse que le gouvernement a instituée en 2014. De tels efforts deviennent clairement plus attrayants et bien placés lorsque l’on considère à quel point la perte de biodiversité à elle seule affecte négativement un milliard de personnes sur la planète.

Atelier

Ken Andrasko, D’AltaVerde Consulting, des États-Unis d’Amérique, a animé l’atelier de quatre jours sur la collecte de fonds et le financement pour le climat. Expert-conseil en développement et en ressources naturelles, possédant une vaste expérience dans le domaine, Ken a judicieusement fourni ce qu’il sait le mieux, avec des exemples pratiques.

“Excellente organisation, excellentes études de cas et présentations ainsi que des approches thématiques qui ont apporté des discussions intéressantes et des synergies potentielles » a déclaré Silvia Rojas Fernandez, Directrice exécutive de la fondation de la Banque Environnementale du Costa Rica, en décrivant l’Assemblée Générale.

Mariana Galvao, Directrice de Projet du Fonds Brésilien pour la biodiversité, s’est également fait l’écho de ce point de vue. Elle ne regrette pas d’avoir fait tout ce chemin depuis le Brésil, juste pour cette Assemblée générale.

Selon elle, le thème de L’Assemblée bien saisi “probablement le sujet principal pour chaque fonds pour l’environnement, et surtout comment recueillir des fonds d’une manière innovante. » Galvao a ajouté que c’est très crucial “car les sources traditionnelles de financement pour la conservation de la biodiversité sont de plus en plus rares et sélectives.”

L’atelier a également été agrémenté de présentations dignes d’intérêt de la part de participants de divers pays, dont la Colombie, Les États-Unis, La Côte D’Ivoire, La Namibie, pour n’en citer que quelques-uns. Les présentations ont porté sur les pratiques exemplaires et les réussites respectives des participants dans le cadre de diverses initiatives de financement pour l’environnement.

La Croisière En Bateau

Les heures de fin d’après-midi du premier jour ont été réservées pour la croisière en bateau le long de la rivière puissante Chobe. Il s’agissait simplement d’un choix parfait pour une réunion annuelle sur la protection de l’environnement. Outre les frontières du Botswana et de la Namibie, cette grande ressource offre aussi beaucoup aux visiteurs. En naviguant le long de cette rivière, vous ne pouviez pas vous empêcher d’apprécier la belle vue de toutes sortes d’animaux sauvages, surtout du côté du Botswana où il y a le Parc National de Chobe.

Mais comme le fleuve est infesté de crocodiles, avec son parc national de Chobe, dont la faune et la flore sont protégées par la loi, ils contribuent enviablement à faire flotter et fleurir l’économie du Botswana.

Selon le Rapport 2017 du World Travel and Tourism Council, rien qu’en 2017, La contribution totale des voyages et du tourisme au produit intérieur brut (PIB) du Botswana s’est élevée à 1 623,8 millions de dollars. Il s’agit en outre de 68 500 emplois que ce secteur a soutenus au Botswana en 2016 en tant que contribution totale à l’emploi.

Parmi les autres activités de loisirs qui ont eu lieu lors de l’événement, mentionnons une visite des Chutes Victoria et la promenade de gibier au Parc National Chobe.

La Famille Grandit

Le quatrième jour de L’Assemblée a eu une séance privée réservée aux membres du CAFÉ. C’est là, entre autres, que les nouvelles demandes d’adhésion au réseau sont présentées aux membres et déposées pour approbation conformément à la Charte du CAFÉ.

Au cours de cette séance, les membres du CAFÉ ont vu le réseau prendre de l’expansion en accueillant chaleureusement le Community Conservation Fund of Namibia (CCFN) au sein de cette merveilleuse famille. La CCFN était représentée par son chef de la Direction, Tapiwa Makiwa.

Pour son bon fonctionnement en accord avec ses objectifs, les membres du CAFÉ ont également approuvé et adopté un Plan stratégique quinquennal allant de 2019 à 2023.

L’Assemblée a été accueillie avec succès par Forest Conservation Botswana (FCB). Du côté des bailleurs de fonds, Constance Corbier représentait la facilité française pour l’environnement mondial (FFEM).

Aller De L’Avant

L’Assemblée Générale 2019 (9e) de CAFÉ aura lieu au Bénin et sera accueillie par la Fondation des Savanes Ouest-Africaines (FSOA).

Selon la Présidente de CAFÉ, Karen Price, “Le changement climatique continue de menacer le programme de développement dans la plupart des pays alors que les nations s’efforcent d’atténuer ou de s’adapter à ses impacts.”

En tant que telle, Price a eu ce message unique aux fonds pour l’environnement dans son discours d’ouverture: ils “n’ont pas d’autre choix que d’évoluer constamment en réponse à ces circonstances changeantes et de se repositionner pour s’engager avec les complexités qui définissent l’architecture du financement du climat.”

Price considère l’Assemblée générale qui s’est tenue récemment comme simplement “un événement marquant pour le CAFÉ.”

Khama prononce son discours d’ouverture

Andrasko animant l’atelier sur le renforcement des capacités

Les Participants partagent leurs notes pendant la croisière

Price accueille la Makiwa de la CCFN dans le réseau